Recherche rapide:
FC Renaissance du Congo :  Avec un contrôle rigoureux de ses fans, la Renaissance renait en Vodacom ligue 1.

La violence qui caractérise nos stades dépasse la bonne volonté de dirigeants sportifs saignés à blanc par des dépenses exorbitantes pour l’encadrement de la jeunesse. Et outre cela, les dirigeants doivent également veiller à la rééducation des supporters. Comptant parmi eux des consommateurs de stupéfiants, ils sont vraiment durs à redresser. Pour eux, il n’ya que la victoire, la leur, qui doit sanctionner un match ; autrement et les arbitres et leurs propres joueurs ainsi que tout bien matériel à portée de leurs mains sont vandalisés à souhait.

Ce n’est que justice car les dirigeants ne pouvaient absolument pas maitriser cette cohorte d’inciviques. La lutte sera donc de dure haleine.

 

Sévèrement frappés, après les incidents du lundi 2 septembre au Stade des Martyrs où les fans en orange, emportés par la foule, se sont voués aux actes de vandalisme.

Après recours du club et intervention de plusieurs personnalités, lundi 9 septembre la commission de discipline de la Linafoot qui a travaillé sur les incidents commis par les banafibo et invité les dirigeants de Renaissance à la sensibilisation aux valeurs, à l’éthique et à l’acceptation des résultats.

Par ses phrases au sortir de la réunion à la Linafoot, l’évêque Pascal Mukuna, Président du FC Renaissance du Congo, serein pour la reprise de son club dans la VL1, a appelé les supporters au calme et surtout a rester tranquille. Déjà, le mercredi 11 septembre, l’évêque a échangé avec les « Jamais sans Vous », supporters inconditionnels du club, afin de les éclairer sur le dénouement des sanctions subi par leur club et surtout sur l’attitude à prendre au stade.

« Il faut que le club reprenne le contrôle de ses fans et surtout de ses virages » ; ont préconisés plusieurs fans et mécènes du football congolais pour l'avenir sur la pertinence et le caractère éducatif du championnat face à la jeunesse ».

 

Pour rappel, alors que le signal d'alarme était lancé depuis 2017 lors du match retour des play-offs face à l’AS Vita club pour le débordement insatiable des supporters du FC Renaissance, ces événements malheureux qui ont eu un impact déplorable sur le football congolais et ont fait subir une suspension de terrain et de fortes amendes aux banafibo avant d’être repêchés mais averti avec menaces en cas de récidive.

Malgré les conseils sur la jurisprudence sportive visant à aider les dirigeants du club à reprendre le contrôle des fans, les incidents qui ont éclaté lors du match de la 3ème  journée de la Vodacom Ligue 1 ont créé des troubles qui ont abouti par des sanctions sévères sur le club Kinois.

La sanction levée, nous osons donc croire que ceux qui ont émargé vont se sublimer pour abandonner cette conduite.