Recherche rapide:
VL1 : Lupopo ou l'histoire de la poule qui couve les œufs pourris

Le cœur aux ambitions, la tête aux réparations, et sur la route de la notoriété, les cheminots déraillent. Lupopo n'a plus de force, perd son respect au bénéfice des promus comme Simba, RCK et même Bukavu Dawa en VL1.

Les Viets sont en grande peine pour faire avancer la locomotive. Malgré le départ de Kimoto, les lumpas n’arrêtent toujours pas d’enchaîner les mauvais résultats de leur périple à Kinois. Leur mal est sans remède pour l'instant.

Dans l'après-midi du 29e jour du mois février, Armand Kayembe reprend le banc mais ne trouve pas encore le chemin de bonheur pour les viets. C'est encore tôt pour la fleur du désert. Lupopo a coulé devant le Racing Club de Kinshasa.

Ils ont voulu faire mieux dès l’entame en dominant leur adverse sans trouver de faille. Leurs assauts ont été stoppés par une défense hermétique du RCK. Moins efficaces dans la finition, précipités et passifs, par une erreur défensive, les viets se font surprendre à la 32e minute, sur un coup-franc à l’entrée de la surface de réparation bien exécuté par Kiala Keva, le portier lushois relâche le ballon qui profite à Lino Masombo et d’un tir magistral, ouvre le score pour les siens. Le but redonne confiance aux jeunes du RCK qui mettent le pied sur le ballon et arrêtent toutes les velléités de l'adversaire.

Malgré leurs efforts en seconde période, les cheminots n'ont pas su revenir au score. Plongé dans un faux rythme par leur adversaire au retour des vestiaires, les viets, motivés par leur envie de faire mieux, ont dominé le match, présent sur tous les ballons, mais comme en première période, les lushois n’ont pas été inspiré dans le dernier geste.

Aussi tenace par l'envie de se refaire et surtout de récupérer les points perdus par forfait en aller, le Racing a puisé les forces de ses racines pour conserver son avantage jusqu'à la fin du temps réglementaire. Malgré les calculs tactiques, Kayembe a été baptisé au stade des martyrs de la Pentecôte. Les cheminots ont décidément du mal à mettre la machine en route dans une compétition pour le moins disputée. 

1 but à 0, RCK s'offre le St Eloi Lupopo dans une phase agitée et réalise une belle opération au classement partiel en dédoublant Lubumbashi Sport à la 8e place avec 26 points alors que Lupopo, reculé encore d'une place et se retrouve à la limite de la deuxième partie du tableau.