Recherche rapide:
7 mars 2007 - 28 mai 2020 : Après 13 ans de règne, le Général Gabriel Amisi Kumba quitte VClub

Le Général Gabriel Amisi Kumba, Tango Four, a divorcé avec l'AS V-Club. La nouvelle de sa démission qui d'abord, n'était qu'une simple rumeur, depuis le lundi 25 mai, a vite été confirmée le jeudi 28 du même mois. Le mot "démission" que les Moscovites ne voulaient, à tout prix, ne pas entendre est sorti, dans une conférence de presse, de la bouche du Dr Nowa Lelo, ancien responsable du service marketing, avant qu’Yves Diva ne le remplace, mandaté par le démissionnaire.

Dr Nowa a signifié aux membres du Conseil Suprême, le cercle des sages du clan vert et noir, dirigé par le Colonel Gabriel Nyombi Ekwema, la décision du président de coordination de VClub. « Le président Amisi me charge, en son nom, de pouvoir annoncer le mot de remerciements à toute la famille VClub pour la confiance lui témoignait durant son mandat de 12 ans à la tête de VClub. Il ya 12 ans Vita était complètement dans la rue. Il fallait l’organiser pour le hisser où il se trouve aujourd’hui. C’est un moment de joie et de regret. Son corps a besoin de prendre un peu du repos puisqu’il a aussi des responsabilités au pays », a-t-il dit avant d’annoncer la démission Gabriel Amisi.

Pourtant, comme sentant le danger du divorce entre Amisi Kumba et les Dauphins noirs, le Comité général des supporteurs de VClub avait convoqué une réunion au siège du club pour réunir les plus d'arguments possibles en vue désamorcer cette démission.

Il n'en sera rien du tout. En effet, ni le Conseil Suprême ni le Comité général des supporteurs dirigé par Delou Mulumba Ngindu n'a réussi à dissuader Gabriel Amisi Kumba.

En soi, c'était une mission impossible dans la mesure où "Sauvons VClub, une structure inconnue des tous les organes de VClub et pilotée par un certain Musafiri avait fait bousculer l'ordre établi sans qu'on en sache davantage. Friands des médias de la place, les tenants de "Sauvons VClub" n'avaient qu'une cible : le General Amisi - dont le nom jeté en pâture - accusé, à tort, d'avoir vendu, à on ne sait qui l'équipe de VClub, au prix de 100.000 dollars américains. Un montant qui n'équivaut même pas à tout ce que le Général Amisi a déboursé pendant ses 13 ans passés aux commandes de V. Club.

Pour "Sauvons V. Club", au regard de toutes leurs déclarations faites dans les medias locaux, le but visé était de pousser Amisi à la porte de sortie malgré ses énormes sacrifices consentis pour donner à cette équipe toutes ses lettres de noblesse.  Ainsi, le Général Président a profité d'une porte déjà entrouverte pour brandir sa démission désormais inéluctable.

Pour épargner l'équipe de cette zone de turbulence, la hache de la guerre avait été enterrée pour bien terminer la saison dans l'espoir de tout résoudre à la prochaine assemblée générale extraordinaire et élective.

Comme on le sait, à la manière d'un arrêt cardiaque, le covid-19 a précipité la fin de la saison sportive 2019-2020. Voilà qu'avant qu'on en arrive à la période et au cycle des assemblées statutaire, l'affaire prend une autre tournure avec cette démission.

Pendant que le commun des Moscovites avait cru à l’extinction totale de ce dossier chaud, le général a pris tout le monde de court.

Et chose curieuse, fait-on remarquer, la confirmation de la démission d'Amisi est tombée jeudi le jour de son anniversaire.

Au-delà de tout, a-t-on appris, au cours de la même réunion du mercredi, ce qui avait le plus exacerbé le Général Amisi, selon certaines indiscrétions, c'est le double visage qu'aurait affiché certains membres du Conseil Suprême qui, de temps à autre, torpillait l'œuvre du comité de direction en pactisant, à tort ou à raison, avec "Sauvons V. Club". « Tous ont voulu la tête de Tango Four, ils l'ont enfin eue.  A eux d'amener le nouveau président et successeur d'Amisi, l'homme à la bourse bien garnie et amoureux des couleurs vertes et noires. Un homme qui sait faire la folie des billets de banque comme le Général Amisi, avait dit un jour André Kimbuta Yango, en réaction de ce dossier de "Sauvons V. Club, dossier très mal perçu par cet ancien gouverneur de la ville et ancien dirigeant de l'écurie vert et noir » s’exclament les certains moscovites.

Pour l'instant, certains sympathisants de VClub craignent le pire pour les joueurs qui ne jurent que par le nom du Général Amisi. « Pour eux, le départ de ce dirigeant aux épaules galonnées pourrait être le début de la débandade de l'effectif et de l'écroulement de l'empire vert et noir ».

Inévitablement, certains observateurs avertis pensent qu'en quittant VClub, le démissionnaire va sans nul doute s'investir entièrement dans l'AS Maniema Union, son propre club.

Pour la petite histoire, c'est depuis mardi 27 mars 2007, au studio Mama Angebi de la chaîne nationale de radiotélévision, à Kinshasa, que le Général Gabriel Amisi Kumba était élu président du comité de direction de l'AS V. Club. Il venait de succéder à Eugène Ndongala qui avait lui aussi pris les commandes de l'équipe à l'issue d'une longue crise qui opposait feu Pierrot Mumbulu Mumesa, alors président du comité de direction et Yussuf Mulla Ramazani, le n°1 de la section football.

En son temps le Conseil Suprême avait porté son dévolu sur Diomi Ndongala, réputé très nanti mais néophyte en matière de football, aux dépens de Pierrot Mumbulu. Ce dernier, très intelligent, bien entouré du Conseil Suprême a redonné vie à VClub sous l'ère de l'historique et défunt entraîneur Bibey Mutombo Kalambayi, venu de l'Europe et qui avait bâti un grand club avec des joueurs comme Roum Matumona, Milambo Mutamba, Ilonga Ilifo Guerrier et les autres... Le malheur de Pierrot Mumbulu est parti du trophée de la Corne sacrée et l'enveloppe de 175.000 dollars américains remportés en 2004 au tournoi Vodacom, en Afrique du Sud. Ainsi, l'avènement du général Amisi s'était inscrite sur la lignée de feu Président Pierrot Mumbulu Mumesa qui n'avait pas été compris par près de 80% des Vclubiens qui risquent, encore une fois, de revivre la même crise.

Avec Amisi Kumba, VClub a remporté trois titres de la vodacom ligue 1 (2010, 2014 et 2018). A son actif aussi, on épingle trois titres sur les 33 glanés par VClub au championnat de l'Entente provinciale de football de Kinshasa 2009, 2010 et 2011, année où V. Club, Daring et Dragons se sont engagés définitivement à la Linafoot.

Avec Amisi, depuis 2009, les Dauphins noirs ont été réguliers aux interclubs de la Caf, notamment à la phase des groupes ponctuée des deux finales perdues en 2014 et 2018.