Recherche rapide:
Fiston Mayele allume le feu, Lino Masombo l'éteint pour un nul

Le RCK vient de prendre une petite option sur le maintien en VL1. Cela, grâce au match nul (1-1) arraché face à l’AS V.Club à la phase retour de cette compétition. V. Club, qui a dominé tout le match, s’est procuré plusieurs occasions de but mal exploitées, par maladresse et par manque de conviction de ses attaquants.

Les deux équipes se sont tenues, en respect, jusqu'à la 82ème minute de la partie. Et, à la minute suivante, sur un travail malicieux de Jésus Muloko au service, Fiston Mayele Kalala (83') qui s'y mêle, brûle la politesse à Tambudila Kuku, le portier du RCK et ouvre le score pour les Dauphins noirs de Kinshasa. Ce sera juste un feu de paille, vite éteint les poulains de l'entraîneur Bertin Maku.

Surpris par ce but encaissé, faute d’inattention, les joueurs du RCK sortent de leur tanière au point de mettre en danger la défense véclubienne. Sans lâcher prise, le RCK qui croit jusqu'au bout réussit, enfin, à égaliser aux ultimes secondes du temps addition. A l’œuvre, Lino Masombo qui, d’une magnifique tête, s'est joué du portier de V. Club, Jackson Lunanga, qui n'en croit pas ses yeux, autant que tous les Moscovites présents au Stade.

V. Club, grand favori avant son deuxième match de la manche retour, au regard de sa large victoire sur Rangers (4-0), n'a pas réussi la passe de 2 devant le Racing Club de Kinshasa qui lui avait imposé un nul vierge au match aller.

 

Le RCK roi des nuls contre V. Club. Même si ce RCK n'a jamais réussi mettre les vert et noir à genou, cette équipe passe pour leur bête noire, ne serait-ce par des nuls. Comme celui de ce samedi et qui a les allures "d'une infortune" sans l'être. Ainsi, chacune des deux équipes s'est enrichie d'un point supplémentaire. Ce qui porte l'actif de V. Club, à 32 points en 17 sorties et à 23 unités, pour le RCK, avec un match de plus.

 

Satisfaction des entraîneurs

En conférence de presse d'après - match, satisfait du résultat, Bertain Maku souligne qu’il ne fallait pas laisser assez d’espace aux attaquants de Vita capable de se distinguer par leur individualité, à l’image de Zemanga, Mumbere, etc. « Dès l’entame du jeu, nous avons bouché toutes les espaces. V. Club n’a pas pu s’émouvoir ni avec les latéraux moins encore dans l’axe. Il ne fallait pas laisser une seule espace » a-t-il déclaré.

Florent Ibenge dont l'effectif a été amputé d’Ebunga Simbi, sorti sur blessure en début de match, a réalisé que son équipe s’améliore de plus en plus dans le jeu, au fil des match".