Recherche rapide:
Belle revanche du FC Renaissance sur Bukavu Dawa (4-1)

La vengeance, dit un vieil adage, est un plat qui se mange froid. Cette vengeance, le FC Renaissance du Congo l'a si bien peaufinée, après sa petite déculottée subie, à la manche aller, à Bukavu (0-1). Cette fois-ci, ce lundi 17 février 2020, au Stade des Martyrs, les Oranges kinois ont été sans pitié, pour leur bourreau.

Face à la lanterne rouge, Renaissance, en pleine disette des succès, avec toute son armada en place, dans une belle démonstration de force, a fait exploser l'OC Bukavu Dawa.

Sachant qu’ils sont derrière les cinq premières têtes du peloton avancé de la vodacom ligue 1, les Fibo, dans la poursuite infernale d’une place au podium, ont été déterminés à faire un bon résultat. Mambanzila Kondi, de grand jour, allume la mèche pour le festival des siens, sur un doublé personnel, à l'ouverture et à la clôture de la série.  Waka Bofakaka et Lilepo Makabi jouent ensuite leur partition, à l'absence de Sidibé Broulaye.

Sans le moindre temps de répit et comme perdu dans une mer sans bord, les scorpions on subit le jeu, du début à la fin de la partie.

Entre plusieurs assauts, Bukavu dawa a craqué au bout de 7 minutes et Girbeau Mabanzikila ouvrait le turbo. Sans tomber dans la suffisance, les Renais ont gardé le même rythme. Huit minutes après, le milieu de terrain Bofafaka, décalé dans un rôle offensif et d'attaquant, s'offre un but somptueux, le deuxième de son équipe dans ce match, son 3ème de la compétition.

Dans la suite, les corbeaux kivutiens ont doublé de vigilance et ont, en même temps, essayé de marquer les Renais, à la culotte, en bloquant toutes les balles aux allures nuisibles. Ainsi, la partie est maîtrisé au deuxième quart d’heure de jeu.

Puis, dans sa soif insatiable de faire comme les autres, Lilepo sera récompensé du troisième et avant-dernier but de Renaissance, à la 38ème minute de jeu, un but du confort pour le résultat de 3-0 à la pause, très asphyxiante pour Bukavu Dawa.

Au retour des vestiaires, deux minutes seulement après, sur la première occasion franche, à la portée de Renaissance, Mabanzikila n’as pas laissé de chance au portier de Bukavu Dawa et marque le 4e but.

Pour les noir-et-blanc du Sud-Kivu, le cauchemar se concrétise. Mohuta touche la transversale et rate le rendez-vous d'une manita correctionnelle. Mais, à une des rares offensives des Olympiens, l'arrière-garde des Oranges s'illustre dans un jeu irrégulier, dans la surface fatale, sur un attaquant de Buda.  Cette faute est passible d'un penalty, transformé par Wakinga, aux dépens de Matampi. Aux alentours, presque de l’heure de jeu, c’est entre la suffisance des Kinois et la vigilance des Sud-Kivutiens que la partie poursuit son cours normal, jusqu’à son terme.

Si près de la barre de trente points, Renaissance se maintient à la 6ème place du classement. Au jeu des calculettes, il lui faudrait, si possible, battre Bazano et V. Club, à défaut d'un faux pas de ces clubs, pour se rapprocher davantage de l'objectif immédiat. La mort dans l’âme, Bukavu Dawa, reste toujours, dans sa ballade pour la survie, à deux victoires pour sortir du tunnel de la condamnation à la relégation.