Recherche rapide:
Ça y est ! Renaissance neutralise VClub.

C’était une proie difficile à capturer. Renaissance avait le moral haut. Avec un entraineur ambitieux et déterminé, lui qui disait en conférence de presse d’avant match « face à Vclub, je vais risquer, parce que : Qui ne risque rien n’a rien » disait-il avec un air rassurant. La bataille semblait donc rude avant le coup d’envoi.
 
VClub entame le match sous les chapeaux de roues en opposant de la vigueur dans le duel, contraignant toute l’ardeur de Renaissance qui n’a pas réussi sa tactique de contre-attaque. L’équipe de Florent Ibenge possède toutes les belles actions de la partie, se créant des occasions mais sa finition est sans lucidité ni caractères. Elle arrive, quand même, à s’offrir la première mi-temps avec un but obtenu à la 38e minute par pénalty transformé par le latéral Djuma Shabani.
 
Au retour des vestiaires, les deux équipes se sont engagés à faire la différence, surtout dans le jeu. Le match devient très physique, les espaces sont fermés faisant produire un match opaque. Bien que Renaissance construise son jeu et multiplie les phases offensives, VClub joue à la prudence pour protéger son avance au marquoir. A force de défendre, VClub se fait surprendre. Renaissance obtient un pénalty que Kikwama transformera d’un contre-pied à la 76e minute.
 
Ragaillardi par ce but, les hommes de Camille Bolombo se sont employés à déstabiliser le jeu adverse en se projetant vers l’avant avec des longues passes bien millimétrées. Cherchant à marquer à tous les coups, les renais ont commencé à faire des simulations dans la surface vert et noir jusqu’à en exagérer. A la 85e minute, Bukasa se fait expulser pour simulation.
 
Au coup de sifflet final, le marquoir n’a pas changé, les deux équipes se neutralisent.